Musées et art

Pèlerinage à l'île de Kiefer, Antoine Watteau, 1717

Pèlerinage à l'île de Kiefer, Antoine Watteau, 1717

Pèlerinage à l'île de Kiefer - Jean Antoine Watteau. 1717


Kiefer - une île paradisiaque où règne l'amour. Les scènes de séduction sont, pour ainsi dire, données en cours de développement, de la simple parade nuptiale (gentleman à droite) à l'humilité et au consentement tacite (couples à gauche). Ici, et des poses épicées, et une sensualité simulée, et une grâce ludique intime. Voici le monsieur de droite, qui flirte toujours avec la fille, tandis que Cupidon tire sa jupe avec prudence; un autre monsieur aide la dame à se relever, et son ami l'entraîne déjà, alors qu'elle hésite. À gauche, à côté d'un bateau doré avec des rameurs prêts à mettre les voiles, les femmes - belles, douces et naïvement salopes - encouragent les hommes. Le style de Watteau a rencontré les lois de la peinture galante-pastorale, chantant le monde fantomatique du bonheur et de l'amour éternel. En même temps, les belles peintures font allusion à la fugacité de la vie, à l'éphéméralité du bonheur terrestre.

PASTORALE. Les images des soi-disant «fêtes galantes» étaient très populaires en France au XVIIIe siècle. Des couples somptueusement habillés dansent, jouent des instruments de musique, discutent ou se divertissent; les scènes sont dominées par une atmosphère de plaisir éternel et de désir exquis.

Voir la vidéo: Landmarks of Western Art Documentary. Episode 04 From Rococo to Revolution (Octobre 2020).