Musées et art

Musée maritime, Barcelone

Musée maritime, Barcelone

Depuis l'Antiquité, Barcelone, en tant que ville maritime, occupait l'une des principales places de l'économie méditerranéenne, car c'est ici que les plus grands chantiers navals de cette époque ont été construits, et c'était déjà là aux XIII - XIV siècles. A la veille de l'exposition universelle de 1929, il a ouvert ses portes ici Musée maritimedédié au glorieux passé maritime de la capitale de la Catalogne. Initialement, il a été placé dans le bâtiment de l'école maritime, mais en 1935, l'ensemble architectural historique des chantiers navals de Drassanes a été transféré à la ville, et c'était une décision logique d'y déménager l'ensemble du musée, ce qui a été fait en 1941.

Ce magnifique bâtiment des anciens chantiers navals royaux, d'une superficie de plus de 18000 m2, représentant une série de travées à colonnes et voûtes en arc de style gothique, est lui-même un monument architectural et une exposition du musée. En 1965, à l'occasion du 400e anniversaire de la bataille de Lépante le 7 octobre 1571, il a été décidé de recréer le navire amiral de la marine européenne - Galerie royale de Juan d'Autriche "Real". Aujourd'hui, ce navire est l'exposition la plus précieuse et la plus grandiose du musée. Il occupe à lui seul toute la travée centrale du bâtiment et même à notre époque ses dimensions sont étonnantes. Sa longueur avec un espion est de plus de 60 m., Et sa largeur au milieu du navire est d'environ 6,2 m. Avec un équipage de 400 personnes.

En plus de cette exposition chic, dont la décoration est une véritable œuvre d'art de style baroque, sont présentés les modèles de presque tous les navires qui existaient dans le monde: des canoës, des brigantins et des galions, aux paquebots modernes. Parmi eux, le célèbre "Victoria" - le seul des navires de la flottille de Magellanrevenant du premier voyage mondial autour du monde. Et modèle de navire "Santa Maria" - Christophe Colomb également présenté ici. Après tout, c'est à Barcelone que Columbus est arrivé avec des nouvelles de l'ouverture d'un nouveau continent, qu'il considérait comme juste l'Inde. Cela est rappelé par l'énorme colonne du monument à ce grand voyageur, dominant le musée.

Il y a des expositions liées à la vie des marins pacifiques, des marchands et des pêcheurs, et à la vie des pirates, car une bonne moitié de tous les pirates à cette époque étaient des immigrants d'Espagne. Cartes d'époques différentes, équipements de navigation appartenant à l'Atlas Amerigo Vespucci de 1498, ainsi que des guides marins du 14e siècle de l'île de Majorque - tout cela est présenté au musée. Et escorte les visiteurs, installé dans un parking éternel près du vieux port, une copie du sous-marin-bathyscaphe Monturiol «Ictineu I», construit en 1864 et recréé en 1992.

Voir la vidéo: Musée de la Marine à Paris (Septembre 2020).